De l’utilité (1)


Le temps poursuit inexorablement son cours.
A l’été resplendissant succède l’explosion des couleurs d’automne.
Désormais et pour de longs mois, les journées commencent comme elles se terminent : sous la lumière artificielle.

Pourtant j’ai toujours autant besoin de lumière solaire.

Les jours gris
Mes pensées défilent
Au galops
De chevaux gris, lourds
Et pesants
De leurs crinières
S’échappent des étoiles
Impalpables traits de lumières
Illuminant
Le chemin vers plus loin.

Se posent à chaque détour, à chaque changement de brise ou de vent, une multitude de questions au sujet de l’utilité.

Dimanche 11 octobre 2020, cinq mois exactement après la sortie du grand confinement.
A ce jour, le plus formidable feuilleton de télé-réalité du monde nanti n’arrive toujours pas à trouver une fin satisfaisante, il traine en longueurs de désespérances globales. Celles des uns n’étant pas celles des autres.
La suite est encore plus loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *