Cephalanthera damasonium

Décrit pour la première fois par Philip Miller en 1768, puis par George Claridge Druce en 1906.

Le Céphalantère pâle tient son qualificatif « damasonium » du nom donné par Pline l’Ancien aux plantes non-identifiées de son oeuvre Historia Naturalis.

C’est une plante des sous-bois qui fleurit en mai-juin.
Si au premier coup d’oeil une confusion parait possible avec Cephalanthera longifolia, la couleur crème et la petitesse des feuilles fait la différence et permet d’affirmer que c’est une plante tout à fait différente. Les hybridations peuvent exister lorsque les deux espèces cohabitent.

Je l’ai rencontré pour la première fois le long d’un chemin aux alentours de Biescas. Certaine qu’il s’agissait bien d’une orchidée et sans la connaitre, je me suis précipitée, photographiant de minuscules fleurs perchées sur une tige grêle afin de pouvoir les identifier plus tard. Et puis, en marchant plus loin, j’ai trouvé des plantes plus robustes qui m’ont permis d’identifier des Céphalantères sans pouvoir en dire davantage. C’est seulement de retour vers la voiture et en ouvrant mon bouquin préféré que j’ai pu donner le nom complet, pensant dans un premier temps que « damasonium » signifiait « Damas »!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.