Ophrys speculum

Décrit par Heinrich Friedrich Link en 1799 lors d’un voyage d’observation au Portugal.

L’Ophrys miroir est très rare en France au point d’être listé avec les espèces en danger d’extinction.

A Minorque, mi-avril 2022, c’était la pleine floraison et il y en avait presque partout, c’est à dire même dans les coins où nous ne l’attendions pas.
La plante est petite mais vit souvent en groupe, elle est semblable à un bijou posée sur le sol.
Présente tout près de l’endroit où nous habitions, j’aimais aller à sa rencontre, le matin en longeant la mer, alors que son « miroir » était encore couvert de rosée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.