Neottia nidus-avis


Décrit par Louis-Claude Richard en 1817

L’Herbe aux vers connue aussi sous le nom Néottie nid-d’oiseaux, est une étrange espèce. Dépourvue de chlorophylle et donc incapable d’utiliser le CO2 de l’air que nous respirons, elle doit le puiser dans le sol à partir de la matière organique en décomposition.
Autrefois présente en Loire-Atlantique, elle n’y a plus été vue depuis le début des années 2000 et je l’ai cherchée en vain.
Il m’a fallu attendre 2022 et un déplacement professionnel en Touraine pour que la chance d’enfin faire sa connaissance arrive. C’était à la bonne heure (saison) au bon endroit.
Après quelques heures de marche et la visite de plusieurs lieux correspondants à ses besoin, je l’ai trouvé en abondance dans un petit bois partiellement retourné par le passage des tracteurs de débardage.
L’instant d’avant celui où elle entra dans mon champ de vision, j’avais trouvé un parterre de muguets sauvages fanés et en cueillant le seul brin encore potable, j’ignorais qu’il serait à ce point « porte-bonheur ».
En effet, c’était à la fin avril et d’après mes sources la floraison n’étant visible qu’à partir de mi-mai, j’espérais seulement voir des jeunes pousses. Force fut de constater que cette année 2022 offrait à la végétation des conditions favorables pour une avance de 15 jours sur le calendrier habituel.
Ainsi, j’ai eu la joie de trouver des fleurs et de saisir leur fragrance subtile, qui se déposa sur mes doigts (et oui, j’ai besoin de toucher pour sentir… clin d’oeil à Merleau-Ponti et à ces sacrées histoires de visible et d’invisible qui toujours m’accompagnent). Tout le reste de la journée fut imprégné par cette présence.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.