Sagesse

Qu’est-ce que la sagesse ?

Au fond de mon ventre, c’est l’image d’une petite fille sur une photo d’école maternelle en 1960, sérieuse, les bras croisés sur la table comme on lui avait demandé de faire, bien coiffée, le tablier bien tiré « comme il faut » et regardant bien l’objectif selon la recommandation du photographe… Une image, quoi… Sage comme une image, c’est ce qui me vient en entendant le mot « sagesse ».

Je sais qu’il existe d’autre sens à ce mot, je sais « ça », c’est déjà ça!

Ce matin, je suis partie me balader en me disant que la sagesse, c’est pas mon fort.

Ce matin, il n’y avait pas un souffle de vent sur le village où j’avais dormi.
En dépassant les dernières maisons, je pouvais voir une grande flaque d’eau abandonnée par la marée. elle était aussi lisse qu’un miroir. En suivant mon chemin, je la contournais et en la contournant, je voyais défiler à la surface du miroir aussi bien le paysage alentours que le ciel.
Un oiseau est venu se poser au bord de la flaque, en picorant le sable, il dessina une ride autour de lui, une mini vaguelette qui engendra un autre cercle, en poussant un autre puis un autre, tant et tant que la surface de la flaque en était transformée, marquée par ces cercles absolument concentriques qui finissaient par s’échouer sur le sable.

J’ai marché encore.
Devant moi, les deux éoliennes qui d’habitude, soumises au souffle du vent, tournent de concert étaient immobiles, stoppées chacune dans une direction, semblant attendre que le vent donne à nouveau un ordre fort pour s’aligner et se remettre à tourner.

 

J’ai marché encore.
Pas très loin.
Là, un creux dans les rocher,
Un creux à l’abri des vagues,
Découvert par le jusant
Plein d’une eau parfaitement limpide,
Un creux était là,
Qui m’appelait
Comme si là, se trouvaient toutes les réponses
A toutes les questions
Qui me troublaient.

Une heure plus tard, je faisais surface.
Il était temps de rentrer.

Dans ma tête se côtoyaient, des vagues et un miroir, la lave si noire, le corail tellement blanc, la montagne et le ciel, l’objet et son reflet, l’oiseau qui passe dans le ciel et sur le miroir à la même vitesse et s’efface et reste en mémoire comme les sons, les odeurs, les couleurs, les ombres, les lumières…

J’ai pensé un instant, que peut-être la sagesse n’est rien de plus qu’une recette très personnelle dont chacun garde le secret, une recette qui permet de trouver l’équilibre quand tout s’agite un peu trop fort, une recette qui permet de faire croire aux personnes crédules que rien ne bouge, que tout est simple et lisse comme une image…

4 réflexions au sujet de « Sagesse »

  1. Sophie

    La sagesse…. pour la petite fille qui est en moi, c’est la signification grecque de son prénom et une injonction très forte.
    Pour la grande fille que je suis, c’est la capacité à s’eloigner d’un objet pour le regarder dans tous les sens afin d’en faire une représentation en 3D et en mouvement.
    Peut être pour te rejoindre dans ta métaphore, que je pourrais dire que le sage, c’est celui qui œuvre à prendre la tempête pour ce qu’elle est… un moment qui finira par passer.
    La sagesse pourrait être pour moi, la capacité à prendre de la distance avec ce que l’on voit et ce que l’on ressent sans pour autant le nier… ?
    Allez je file bosser

    Répondre
    1. Joelle Auteur de l’article

      Oui, j’aime ta formule.
      Donc la sagesse pourrais être la capacité que certaines personnes possèdent, capacité de concocter leur propre recette afin de tout ressentir (parce que tout existe pour de vrai) et de tout prendre en pleine face « tranquillement », sans culpabiliser ni accuser personne parce que cette personne se sent être le monde et que ce monde, complexe, de toutes les couleurs de la pire à la meilleure, que ce monde vit est en et à travers elle, tout comme il bat en et à travers chacun.
      Trouver les ingrédients à sa mesure, cuisiner, touiller, patienter avant de déguster…
      La recette n’existe certainement pas dans le commerce!
      Vaste programme!
      Bon courage pour ta journée de boulot, je continue ma quête face à l’océan 🙂

      Répondre
      1. isabelle

        Alors, moi, quand je pense à « sagesse », je vois une personne paisible et déterminée à la fois et qui prend compte de ce qui l’entoure . Je suis assez d’accord avec ton « prendre en pleine face tranquillement ».
        Le mot sagesse me fait aussi toujours penser à une de tes réflexions: un jour, tu avais écrit : « Entre sagesse et folie, il y a le vent »..je trouve çà tellement juste..

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *