Diaphane

 


Diaphane.
Ce mot est une émotion!

Diaphane… avec ses lointaines racines grecques δ ι α φ α ι ́ ν ε ι ν ;  diaphane, ce qui laisse passer à travers, ce qui laisse passer la lumière.
Diaphanes les pétales, diaphanes les brumes, diaphanes les obscurités,
Diaphane l’océan souvent et certaines personnes, parfois…

Ce mot me touche et m’émotionne.

Ni limpide, ni transparent, aérien, porteur de lumière, passeur de lumière, il est avant tout délicatesse, mystère, évidence obscure, translucide trouble.

« There is a crack in everything
That’s how the light gets in »

Léonard Cohen affirmait avoir mis plus de dix ans pour écrire la chanson « Anthem ».
Je ne vais pas essayer de faire mieux en quelques lignes!

Qu’ajouter sinon que je marche, attentive et patiente, inlassablement, je marche à la rencontre de la lumière.
Partout, toujours, en toute chose.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *