Orchis mascula

Décrit par Karl Von Linné en 1755

L’Orchis mâle (herbe à la couleuvre) achève la trilogie des orchidées sauvage violettes du printemps ; bien que les trois se déclinent du blanc au violet foncé en passant par le rose, c’est généralement l’impact du violet sur fond vert qui fait que nous les remarquons de loin.
Plus élancé que l’orchis bouffon, plus « costaud » que l’orchis à fleurs lâches, il est reconnaissable sans hésitation grâce à ses feuilles tachetées. Lui aussi fut appelé « Pentecôte » dans la région, allusion certaine à sa période de floraison.

Mon expérience personnelle me fait dire qu’il est moins répandu dans la région que l’Orchis bouffon et l’Orchis à fleurs lâches. Je l’ai souvent trouvé dans les fossés, à cet endroit où la faucheuse ne parvient pas à tout éradiquer.

Pleine floraison en avril, Visible dans la région de fin mars au 20 mai environ.
Les rosettes sont visibles à partir de janvier et c’est avec émerveillement que je les découvre chaque année, chacune se parant de taches à la mesure de chaque individu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.