Anacamptis Laxiflora

Espèce référencée par R.M.Bateman, Pridgeon & M.W.Chase en 1997

Un peu moins commune que l’orchis bouffon, elle est néanmoins encore assez répandue sur le département.
L’orchis à fleurs lâches est aussi élancée que l’orchis bouffon est compacte, sa couleur se remarque facilement au milieu de la verdure, même dans les herbes plus hautes au moment de sa floraison la plus intense : le moi de mai.
Les anciens du coin se souviennent parfaitement des « pentecôtes » qu’ils cueillaient en brassée dans les champs de leur enfance.
Est-il utile de répéter que l’optimisation agricole a mis à mal les prairies d’antan, celles qui bruissaient du frôlement des insectes, se laissaient enchanter par le vol des papillons et dont les fleurs multicolores constituaient les simples bouquets champêtres qui balançaient au bout des bras des promeneurs du dimanche ?

C’est dans les jardins qu’elles se replient parfois lorsqu’ils sont respectueusement entretenus.
Chez nous, où le fauchage n’est réalisé que très tardivement, elles se multiplient allègrement. Suivant les années, les conditions de pluie et de soleil, elles cohabitent avec l’orchis bouffon au point que les insectes butineurs deviennent les créateurs des hybrides de l’année suivante.
En 2021, la sécheresse printanière ayant réduit la pousse du mois d’avril, les Orchis a fleur lâche ont pris le vedette en mai et aucun hybride n’apparaitra l’année prochaine.

Pleine floraison en mai. Visibles dans le département de fin avril à début juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *